La dysphagie est associée au risque de mortalité chez les patients atteints d’un cancer du poumon

  • Marmor S & al.
  • J Geriatr Oncol
  • 10 mars 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La dysphagie est associée à un risque de mortalité significativement plus élevé chez les patients atteints d’un cancer du poumon.
  • Une dysphagie était présente au moment du diagnostic de cancer du poumon chez 4 % des patients de cette étude.
  • Elle était plus fréquente chez les patients atteints d’un cancer bronchique à petites cellules (CBPC), chez les patients de 75 ans et plus, chez les patients d’origine ethnique noire ou vivant dans des zones rurales, et chez les patients qui présentaient des comorbidités ou des métastases.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien qu’une dysphagie ait été rapportée dans une proportion allant jusqu’à 68 % des études sur le cancer du poumon antérieures, son effet sur les patients atteints d’un cancer du poumon est largement inconnu.

Protocole de l’étude

  • 201 674 patients atteints d’un cancer du poumon ont été inclus.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health).

Principaux résultats

  • 61 % étaient atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC), 14 % d’un CBPC, et 25 % d’un cancer non spécifié.
  • 4 % présentaient une dysphagie avant le diagnostic de cancer du poumon.
  • La dysphagie était plus probable (rapports de cotes [RC]) chez les patients :
    • âgés de 75 à 79 ans : 1,16 (P  0,001) ;
    • âgés de 80 à 84 ans : 1,29 (P 
    • âgés de 85 ans et plus : 1,44 (P 
    • d’origine ethnique noire : 1,21 (P 
    • vivant dans des zones rurales : 1,27 (P 
    • présentant un score de comorbidité de Charlson de 1 : 1,36 (P 
    • présentant un score de comorbidité de Charlson supérieur ou égal à 2 : 1,56 (P 
    • présentant des métastases régionales : 1,60 (P 
    • présentant des métastases à distance : 1,64 (P 
    • atteints d’un CBPC : 1,32 (P 
  • L’analyse multivariée a révélé que les patients atteints d’une dysphagie présentaient un risque significativement plus élevé de décès que ceux non atteints d’une dysphagie : rapport de risque (RR) corrigé de 1,34 (P ≤ 0,0001).

Limites

  • Étude rétrospective.