La durée de conservation des globules rouges transfusés fait-elle perdre des chances au receveur ?

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

À partir des données de 4.919 sujets en situation critique (admis en Unité de Soins Intensifs-USI) et nécessitant une transfusion de globules rouges, aucune différence n’a été notée en ce qui concerne la mortalité à 90 jours entre ceux ayant reçu une transfusion à partir des globules rouges les plus frais (stockés depuis 11,8 jours en moyenne) versus ceux ayant reçu les globules rouges les plus anciens (22,4 jours).

Pourquoi est-ce important ?

Les globules rouges peuvent être stockés jusqu’à 42 jours en fonction du procédé utilisé, des solutions additives, et des réglementations nationales. Durant le stockage, leurs propriétés structurales, biochimiques et métaboliques changent. Or, il est usuel dans les banques de sang d’utiliser d’abord le sang le plus ancien disponible.

Principaux résultats

  • Le temps moyen de stockage dans le groupe « conservation courte » était de 11,8 ±5,3 jours (n=2.457 sujets), et de 22,4 ±7,5 jours dans le groupe « conservation longue » (n=2.462 sujets). Le temps moyen entre la randomisation et la transfusion de la première unité de globules rouges était de 1,6 heure dans le groupe « conservation courte » et de 1,5 heure dans le groupe « conservation longue ».
  • À 90 jours, 610 sujets sont décédés (24,8%) dans le groupe « conservation courte » et 594 (24,1%) dans le groupe « conservation longue », soit une différence de risque absolu de 0,7 point de pourcentage ([-1,7 à 3,1], p=0,57). Après ajustement sur différentes variables (Score APACHE, taux d’hémoglobine à la randomisation, groupe sanguin, site traité et âge) les mêmes tendances étaient observées.
  • À 180 jours, la différence de risque absolu était de 0,4 point de pourcentage ([-2,1 à 3,0], p=0,75).
  • La plupart des critères d’évaluation secondaire (mortalité à 28 jours, taux de persistance de la dysfonction organique à 28 jours, nouvelle infection sanguine, assistance ventilatoire, traitement rénal substitutif, durée de séjour en USI) n’étaient pas significativement différents entre les deux groupes.

Principales limitations

  • La durée de conservation des globules rouges des deux groupes n’était pas pré-spécifiée mais dépendait des banques de sang de chacun des centres.
  • Bien que des analyses pré-spécifiées n’aient pas montré de différence en termes de mortalité chez les patients ayant reçu les globules rouges du quartile le plus ancien, très peu de patients ont reçu des globules rouges de plus de 35 jours.

Financement

  • Étude supportée par des fonds de financement Australiens, néozélandais, et irandais.

Méthodologie

  • L’étude TRANSFUSE est un essai international, multicentrique, randomisé (1:1), mené en double aveugle entre 2012 et 2016, ayant évalué l’impact du temps de stockage d’unités de globules rouges sur la survie à 90 jours post-transfusion de sujets adultes en état de santé critique.
  • Les caractéristiques des sujets à l’inclusion étaient similaires dans les deux groupes, excepté l’âge moyen des patients (62,5 ans dans le groupe « conservation courte » et 61,4 dans le groupe « conservation longue », p=0,02).
  • Le taux moyen d’hémoglobine était de 77,4 g/L dans le groupe « conservation courte » et de 77,3 g/L dans le groupe « conservation longue ».