La douleur arthrosique du genou s’aggrave avec le diabète

  • Eitner A & al.
  • Arthritis Care Res (Hoboken)
  • 27 févr. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’intensité de la douleur due à l’arthrose du genou était significativement plus élevée chez les patients diabétiques, même après une correction pour prendre en compte l’âge, l’indice de masse corporelle (IMC) et le statut radiographique.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude pourrait être la première à identifier un lien entre le niveau de douleur arthritique du genou et le diabète.

Protocole de l’étude

  • Une étude transversale menée auprès de personnes ayant participé à l’Initiative sur l’arthrose a été évaluée.
  • Participants âgés de 45 à 79 ans : atteints d’un diabète, n = 202 ; sans diabète, n = 2 279.
    • Score des blessures et de l’arthrose du genou (Knee injury and Osteoarthritis Outcome Score, KOOS), échelle d’évaluation numérique (EEN).
    • Questionnaire abrégé en 12 items de l’Étude sur les résultats médicaux (Medical Outcomes Study Short Form 12, SF-12).
    • Échelle de dépression du Centre d’études épidémiologiques (Center for Epidemiological Studies–Depression Scale, CES-D).
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Les patients atteints d’un diabète, par rapport à ceux sans diabète, avaient de moins bons résultats (après une correction pour prendre en compte l’IMC, la sévérité de l’arthrose, l’âge et le sexe) :
    • au score KOOS (β : -4,72 ; P 
    • à l’EEN (β : 0,42 ; P = 0,031) ;
    • à la composante physique du SF-12 (β : -3,49 ; P 
    • au score récapitulatif de santé mentale du SF-12 (β : -1,42 ; P = 0,016) ;
    • à l’échelle CES-D (β : 1,08 ; P = 0,035).
  • Les participants atteints d’un diabète étaient plus âgés (P = 0,032) et présentaient un IMC plus élevé (P 
  • Dans le cadre de l’arthrose sévère (scores correspondant à un grade 4 selon la classification de Kellgren et Lawrence), des différences de 11,1 points (KOOS ; P = 0,014) et de 2,5 points (EEN ; P = 0,013) ont été enregistrées entre les 2 groupes.

Limites

  • Données autodéclarées.
  • La différence entre les groupes s’est atténuée après une correction pour prendre en compte les facteurs de confusion.