La double mastectomie préventive de plus en plus fréquente

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

En médiatisant sa double mastectomie préventive, Angelina Jolie semblait briser un tabou. De nombreuses femmes ont alors témoigné qui, comme l'actrice américaine, avaient fait ce choix pour échapper au risque de cancer du sein. L'option n'est pourtant pas nouvelle, la double mastectomie chez les femmes à haut risque de cancer du sein se pratique depuis plusieurs dizaines d'années aux Etats-Unis et les recommandations professionnelles de nombreux pays la proposent désormais comme option préventive chez les femmes à très haut risque de cancer du sein. L'Inca (Institut National du cancer) disait en 2009 : « Malgré son caractère mutilant, la mastectomie bilatérale prophylactique est la mesure la plus efficace de prévention du risque de cancer du sein chez une femme porteuse d'une mutation BRCA1/2. Elle fait partie des options de prise en charge devant être discutées. » Différents travaux ont en effet permis d'estimer que la double mastectomie prophylactique réduit de 90 % le risque de cancer du sein chez une femme porteuse d'une mutation BRCA.

Il est un autre type de femmes qui peuvent décider d'une mastectomie bilatérale, ce sont celles qui ont un cancer du sein unilatéral et qui souhaitent éviter le risque d'une localisation dans l'autre sein. L'intervention peut être bilatérale en un seul temps ou l'ablation du sein controlatéral peut se faire à distance de celle du sein atteint. Cette option est beaucoup plus controversée que la première, n'ayant pas prouvé solidement son intérêt en termes d'allongement de la durée de vie. C'est pourtant un choix que font des patientes de plus en plus nombreuses aux USA ...