La dépression est associée à une survie défavorable dans le cadre des cancers du sang

  • Hasegawa T & al.
  • Psychooncology
  • 2 juil. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’hémopathies malignes et de dépression à l’inclusion ont obtenu une survie inférieure, que leur dépression se soit poursuivie ou qu’ils se soient rétablis.

Pourquoi est-ce important ?

  • Entre 12 et 33 % des patients atteints d’hémopathies malignes présentent des symptômes de dépression.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin d’évaluer les symptômes dépressifs chez 255 patients atteints d’un lymphome malin nouvellement diagnostiqué (n = 184) ou d’un myélome multiple (n = 71), avant la chimiothérapie (T1) et 1 mois plus tard (T2), à l’aide du questionnaire sur la santé des patients 9 (Patient Health Questionnaire-9, PHQ-9).
  • Les patients présentant des symptômes dépressifs ont été répartis dans les catégories suivantes :
    • nouveaux symptômes dépressifs à T2 (nouvelle apparition ; n = 19) ;
    • rémission des symptômes dépressifs à T2 (rémission ; n = 38) ;
    • symptômes dépressifs persistants entre T1 et T2 (persistants ; n = 26).
  • Financement : Société japonaise pour la promotion de la science ; autres.

Principaux résultats

  • Une SG inférieure a été observée chez les patients dépressifs, comparativement aux patients sans dépression (rapport de risque corrigé [RRc] : 2,43 ; IC à 95 % : 1,43-4,12 ; P 
  • RR corrigés pour la SG (avec les patients n’ayant jamais été dépressifs comme groupe de référence) :
    • nouvelle apparition : RRc de 1,91 ; IC à 95 % : 0,77–4,75 ; P = 0,166 ;
    • rémission : RRc de 2,98 ; IC à 95 % : 1,55–5,74 ; P = 0,001 ;
    • persistants : RRc de 2,17 ; IC à 95 % : 1,01–4,68 ; P = 0,047.
  • Une SG plus courte a été observée chez les patients dépressifs, comparativement aux patients n’ayant jamais été dépressifs, selon la malignité :
    • lymphome malin : RRc de 2,72 ; IC à 95 % : 1,30–5,71 ; P logarithmique par rangs = 0,004 ;
    • myélome multiple : RRc de 2,39 ; IC 95 % : 0,94–6,08 ; P logarithmique par rangs = 0,050.

Limites

  • Les données étaient rapportées par les patients via des questionnaires ; aucune évaluation basée sur des entretiens.