La dénervation rénale par cathétérisme est-elle efficace pour abaisser la pression artérielle ?


  • The Lancet
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Contexte

Les études randomisées antérieures sur la dénervation rénale n’ont pas révélé d’efficacité constante quant à la réduction de la pression artérielle. Notre étude a eu pour objectif d’évaluer l’effet d’une dénervation rénale sur la pression artérielle en l’absence de médicaments antihypertenseurs.

Méthodes

L’essai SPYRAL HTN-OFF MED était un essai de validation de principe, multicentrique, international, contrôlé par placebo, randomisé et mené en simple aveugle. Les patients ont été inclus dans 21 centres aux États-Unis, en Europe, au Japon et en Australie. Les patients éligibles étaient naïfs de médicaments ou avaient interrompu leurs médicaments antihypertenseurs. Les patients ayant une pression artérielle systolique (PAS) mesurée au cabinet de 150 mmHg ou supérieure et inférieure à 180 mmHg ainsi qu’une pression artérielle diastolique (PAD) mesurée au cabinet de 90 mmHg ou supérieure et une PAS ambulatoire sur 24 heures moyenne de 140 mmHg ou supérieure et inférieure à 170 mmHg lors de la seconde visite de sélection ont fait l’objet d’une angiographie rénale et ont été affectés de manière aléatoire au groupe de la dénervation rénale ou au groupe placebo. Les patients, les soignants et les personnes évaluant la pression artérielle étaient en aveugle vis-à-vis des affectations par randomisation. La variation de la pression artérielle sur 24 heures à trois mois, le critère d’évaluation principal, a été comparée entre les groupes. Une surveillance des médicaments a été menée pour s’assurer de l’observance des patients concernant l’absence de médicaments antihypertenseurs. L’analyse primaire a été effectuée sur la population en intention de traiter. Les événements liés à la sécurité d’emploi ont été évalués à trois mois. Cette étude est enregistrée sur le site ClinicalTrials.gov, sous la référence NCT02439749.

Résultats

Entre le 25 juin 2015 et le 30 janvier 2017, 353 patients ont été sélectionnés. Quatre-vingts patients ont été affectés de manière aléatoire au groupe de la dénervation rénale (n = 38) ou au groupe placebo (n = 42) et ont été suivis pendant trois mois. La pression artérielle mesurée au cabinet et la pression artérielle ambulatoire sur 24 heures ont diminué de manière significative entre la visite de référence et trois mois après dans le groupe de la dénervation rénale : PAS sur 24 heures : -5,5 mmHg (IC à 95 % : -9,1 à -2,0 ; p = 0,0031) ; PAD sur 24 heures : -4,8 mmHg (-7,0 à -2,6 ; p 

Interprétation

Les résultats de l’essai SPYRAL HTN-OFF MED apportent la preuve du principe biologique de l’efficacité de la dénervation rénale à abaisser la pression artérielle.

Financement

Medtronic.