La consommation quotidienne de café est associée au risque de cancer du sein

  • Sánchez-Quesada C & al.
  • Eur J Nutr
  • 18 janv. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Plus d’une tasse de café/jour (contre une tasse/jour ou moins) est associée à une réduction du risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées, mais pas chez les femmes non ménopausées, d’après les résultats de l’étude de cohorte prospective espagnole SUN.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats devraient rassurer les consommatrices de café, mais ils devront être reproduits dans le cadre d’un essai contrôlé.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte prospective (N = 10 812) a été menée auprès de femmes sans cancer du sein à l’inclusion.
  • La consommation de café a été évaluée à l’aide du questionnaire sur la fréquence alimentaire à 136 items.
  • Les diagnostics de cancers du sein étaient autorapportés, mais devaient être confirmés par une revue des dossiers médicaux.
  • Financement : Gouvernement espagnol-Instituto de Salud Carlos III ; autres.

Principaux résultats

  • Suivi : 115 802 personnes-années et une médiane de 11,8 ans.
  • La consommation de plus de 1 tasse/jour (contre 1 tasse/jour ou moins) était associée à une réduction du risque de cancer du sein de 56 % chez les femmes ménopausées : rapport de risque (RR) corrigé de 0,44 (IC à 95 % : 0,21–0,92 ; correction pour prendre en compte les antécédents familiaux de cancer du sein, le statut tabagique, le nombre de paquets-années de tabagisme, l’activité physique, la consommation d’alcool, etc.).
  • La consommation de plus de 1 tasse/jour (contre 1 tasse/jour ou moins) n’était pas associée à une réduction du risque de cancer du sein chez les femmes non ménopausées : RR corrigé de 1,69 (IC à 95 % : 0,96–2,96).

Limites

  • Protocole observationnel.