La consommation de tofu est associée à une réduction du risque de cancer du sein, d’après une méta-analyse

  • Wang Q & al.
  • PLoS One
  • 1 janv. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une consommation importante de tofu est associée à une réduction de 22 % du risque de cancer du sein, comparativement à une faible consommation, d’après cette méta-analyse de données issues d’études observationnelles.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent qu’il est nécessaire de mener des essais contrôlés randomisés (ECR).

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 14 études (2 études de cohortes ; 12 études cas-témoins ; N > 12 000) identifiées après une recherche dans les bases de données PubMed et Embase.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Une consommation importante de tofu était associée à une réduction de 22 % du risque de cancer du sein, comparativement à une faible consommation (rapport de cotes [RC] : 0,78 ; IC à 95 % : 0,69–0,88 ; I2 = 49,7 %).
  • Une tendance vers une relation dose-réponse a été identifiée, à partir de 5 études cas-témoins, où chaque augmentation de 10 g/jour de la consommation de tofu était associée à une réduction de 10 % du risque de cancer du sein (IC à 95 % : 7–13 % ; I2 = 40,8 %).

Limites

  • Hétérogénéité modérée.
  • S’appuie sur des études observationnelles, en particulier des études cas-témoins.
  • Données concernant la consommation basées sur les souvenirs.