La consommation d’alcool est associée à des crampes aux jambes nocturnes

  • Univadis
  • Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les crampes aux jambes nocturnes (CJN) affectent près de la moitié des patients âgés de 60 ans et plus, et même si certains facteurs contributeurs spécifiques et traitements ont été identifiés comme des causes de crampes musculaires, la plupart des cas sont idiopathiques. 

Dans le cadre d’une nouvelle étude publiée dans la revue Annals of Family Medicine, des chercheurs ont examiné l’association entre la consommation d’alcool et les CJN chez des patients âgés de 60 ans et plus. L’étude a inclus 140 patients qui ont été recrutés au sein de 67 cabinets de médecine générale dans la région de l’Alsace en France. Les patients présentant des crampes (n = 70) ont été appariés à des témoins en fonction de l’âge, du sexe, des antécédents médicaux et des médicaments connus pour déclencher des crampes. La consommation d’alcool a été évaluée par le biais d’un questionnaire standardisé sur la fréquence de consommation des aliments.

Les auteurs ont identifié une association entre la consommation globale de boissons alcoolisées et les CJN, les patients ayant consommé de l’alcool au moins une fois par semaine ayant un rapport de cotes de 6,5 de souffrir de CJN. Aucune relation linéaire n’a été constatée entre la quantité d’alcool consommée et la probabilité de crampes aux jambes.

Selon les auteurs, le fait de conseiller les patients au sujet de l’impact de la consommation d’alcool sur les CJN pourrait être un moyen efficace de prévenir ces épisodes douloureux. « La discussion sur les CJN peut également servir d’entrée en matière supplémentaire à la disposition des médecins généralistes pour aborder l’abus d’alcool », ont-ils ajouté.