La Commission Lancet met en garde contre la résurgence du VIH


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une Commission Lancet sur le VIH/SIDA a averti qu’une résurgence de l’épidémie de VIH est probable du fait que la génération la plus nombreuse de jeunes personnes fait son entrée dans l’adolescence et l’âge adulte.

La Commission, sous la direction de la Société internationale de lutte contre le SIDA, affirme qu’en dépit de l’optimisme initial, la pandémie de VIH n’est pas en voie de s’achever d’ici 2030 et que les approches actuelles ne sont pas suffisantes pour contrôler la propagation du virus. Elle appelle à une hausse immédiate des financements pour éviter une nouvelle épidémie.

« La riposte au VIH doit prendre des mesures plus audacieuses pour supprimer les obstacles sociaux et structurels à la bonne santé ; cela consiste notamment à mettre fin à la guerre mondiale aux drogues, à abroger les lois qui criminalisent les relations homosexuelles et à supprimer les lois qui criminalisent l’exposition au VIH, la non-divulgation du statut sérologique ou la transmission du VIH », mentionne le rapport.

Les auteurs ajoutent que les chercheurs sur le VIH et les professionnels de santé doivent travailler plus étroitement avec leurs homologues dans le domaine de la santé à l’échelle mondiale pour remporter la lutte contre le VIH. Ils recommandent que les services liés au VIH soient intégrés à des services de santé et à des programmes de dépistage plus étendus ainsi qu’à des politiques de santé mondiales, en mettant l’accent sur les populations marginalisées à haut risque.

La nouvelle Commission Lancet sera officiellement lancée le jeudi 26 juillet à l’occasion de la Conférence 2018 sur le SIDA à Amsterdam.