La Commission européenne recherche des experts pour constituer des panels sur les dispositifs médicaux


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La Commission européenne a lancé un appel à manifestations d’intérêt pour la constitution de panels d’experts sur les dispositifs médicaux et sur les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro. 

Les experts sélectionnés seront invités à fournir des conseils scientifiques, techniques et/ou cliniques concernant la mise en œuvre du Règlement (UE) 2017/745 sur les dispositifs médicaux en plus de devoir s’acquitter d’autres missions. Les travaux de ces experts permettront de s’assurer par ailleurs que les dispositifs médicaux à haut risque et les dispositifs de diagnostic in vitro mis sur le marché sont sûrs et efficaces. 

L’appel est ouvert aux experts dans plusieurs domaines cliniques, notamment les suivants : 

  • Orthopédie, médecine traumatique, rééducation, rhumatologie
  • Système circulatoire
  • Neurologie
  • Système respiratoire, anesthésiologie, soins intensifs
  • Endocrinologie et diabète
  • Chirurgie générale et plastique, dentisterie
  • Obstétrique et gynécologie, y compris médecine de la reproduction
  • Gastro-entérologie et hépatologie
  • Néphrologie et urologie
  • Ophtalmologie
  • Diagnostics in vitro (DIV)

Selon l’appel officiel, il est attendu des experts qu’ils soient disponibles pour des missions en lien avec les panels et qu’ils participent à des réunions par vidéo/téléconférence deux à trois jours par mois au maximum en moyenne. Il est en outre indiqué que les experts pourraient devoir participer physiquement à des réunions de manière occasionnelle. L’appel précise que les membres seront nommés pour une période de trois ans et qu’ils ne devront avoir aucun intérêt financier ou autre dans le domaine de l’industrie des dispositifs médicaux qui serait susceptible d’affecter leur impartialité. 

La date limite de réception des manifestations d’intérêt a été fixée au 10 novembre.