La circoncision pourrait protéger les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes de l’infection à VIH


  • Daniela Ovadia - Agenzia Zoe
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Messages principaux

  • La circoncision est susceptible de protéger les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) de l’infection à VIH, en particulier dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, de même que de l’infection au virus herpes simplex (HSV) et au virus du papillome humain (HPV) pénien.
  • Les HSH devraient être inclus dans les campagnes encourageant la circoncision chez les hommes des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.
  • Des études longitudinales bien conçues portant uniquement sur des HSH sont nécessaires en raison de la faible qualité des preuves et de la forte proportion d’hommes bisexuels dans les échantillons.

 

Les HSH sont plus volontiers touchés par le VIH et d’autres infections sexuellement transmises (IST, dont syphilis, HSV, gonorrhée, chlamydia et HPV) dans le monde. La circoncision masculine est efficace pour prévenir l’infection à VIH chez les hommes hétérosexuels, mais son rôle chez les HSH n’a pas été élucidé. Les auteurs ont réalisé une revue systématique et une méta-analyse pour déterminer si les HSH bénéficiaient de la même façon de la circoncision.

Les auteurs ont recherché des études interventionnelles ou observationnelles rapportant des estimations des liens entre le statut de circoncision et l’incidence ou la prévalence d’infection à VIH et d’autres IST chez les HSH, publiées avant 2018. Les études étaient exclues si les HSH ne pouvaient être distingués des hommes ayant uniquement des rapports sexuels avec des femmes.

La revue portait sur 62 études observationnelles.

43 études (105 009 participants) ont été incluses dans la méta-analyse du lien entre la circoncision et l’infection à VIH. La circoncision était liée à une probabilité 23 % inférieure d’infection à VIH chez les HSH en général (RC : 0,77 ; IC à 95 % : 0,67-0,89 ; nombre d’estimations [k]=45 ; hétérogénéité I²=77 %). Dans les analyses de sous-groupes, la circoncision avait un effet protecteur chez les HSH dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire (RC : 0,58 ; 0,41-0,83 ; k=23 ; I²=77 %), mais pas dans les pays à revenu élevé (0,99 ; 0,90-1,09 ; k=20 ; I²=40 %).

27 études (61 411 participants) ont été incluses dans la méta-analyse des liens entre la circoncision et les autres IST. La circoncision était associée à une probabilité réduite d’infection à HPV (0,71 ; 0,51-0,99 ; k=3 ; I²=0 %) uniquement chez les HSH infectés par le VIH. La circoncision avait un effet protecteur contre l’infection à HSV chez les HSH en général (0,84 ; 0,75-0,95 ; k=5 ; I²=0 %).

Les résultats diffèrent de ceux de deux revues systématiques antérieures, mais la présente revue porte sur 22 études supplémentaires. D’autres études longitudinales bien conçues établissant une distinction entre les HSH uniquement et les hommes bisexuels sont nécessaires pour mieux caractériser l’effet de la circoncision sur la transmission du VIH et d’autres IST entre hommes.

Limites : la méta-analyse reposait sur des données observationnelles. Cela pourrait donner lieu à une surestimation de l’effet protecteur de la circoncision. Peu d’études ont été incluses dans plusieurs catégories de sous-groupes.