La chirurgie bariatrique améliore la fonction myocardique infraclinique


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les avantages de la chirurgie bariatrique pour les personnes obèses vont au-delà de la perte de poids et s’étendent à l’amélioration de la fonction myocardique infraclinique, selon une étude présentée lors de l’EuroEcho 2019, un congrès scientifique de la Société européenne de cardiologie (European Society of Cardiology) qui s’est tenu la semaine dernière. 

Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont évalué les changements dans la fonction myocardique infraclinique du ventricule gauche (VG) après une chirurgie bariatrique, chez 38 personnes obèses avec et sans diabète (groupe chirurgie), chez 19 patients appariés selon l’âge et le sexe, qui sont restés sur liste d’attente pour la chirurgie (groupe conservateur), et chez 18 témoins non obèses appariés selon l’âge et le sexe. Les mesures à l’inclusion et à six mois comprenaient une échocardiographie, le poids corporel, la pression artérielle, les lipides sanguins et le glucose sanguin.

Alors que les patients obèses présentaient une moins bonne fonction cardiaque infraclinique que les témoins ayant un poids santé avant l’intervention chirurgicale, à six mois, la fonction cardiaque infraclinique était similaire dans les deux groupes.

22 patients (58 %) du groupe chirurgie présentaient une déformation longitudinale globale (DLG) anormale au début de l’étude, qui s’est normalisée chez 82 % des patients après la chirurgie. En revanche, la maladie infraclinique s’est aggravée chez 53 % des patients placés sur liste d’attente au cours de la même période. 

L’étude suggère également que la chirurgie présente des bénéfices supplémentaires pour le diabète de type 2, l’hypertension et la dyslipidémie.