La BGLS démontre une valeur pronostique dans le mélanome localement récurrent

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
À retenir
  • La biopsie du ganglion lymphatique sentinelle (BGLS) est fréquemment réalisée dans le mélanome primaire, et cette procédure présente une valeur pronostique ainsi que des implications thérapeutiques dans le mélanome localement récurrent (LR) ou en transit (ET).
Pourquoi est-ce important ?
  • Si la métastase à distance ou l’atteinte ganglionnaire clinique n’est pas présente, la BGLS devrait être envisagée chez les patients présentant un mélanome ET ou LR.
Conception de l’étude
  • Le recours à la BGLS dans le cadre d’un mélanome LR/ET (1997 à ce jour) a été examiné chez 107 patients provenant de trois centres.
  • Financement : subvention à l’Université de Virginie (University of Virginia) provenant des Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health)/Institut national sur le cancer (National Cancer Institute).
Principaux résultats
  • 103 (96 %) patients ont pu faire l’objet d’une BGLS avec succès.
  • Pour tous les patients atteints d’une maladie LR/ET, la BGLS a engendré des résultats positifs chez 40 % des patients (41/103 ; IC à 95 % : 32–51 %), et ce pourcentage était similaire pour la maladie LR (44 % ; 25/56) et la maladie ET (34 % ; 16/47).
  • Une tendance de SSP supérieure a été observée chez les patients présentant un résultat négatif de BGLS (médiane ; 6,0 ans), par rapport aux patients aux résultats positifs de BGLS (médiane : 1,4 an ; P = 0,176) ; une tendance de SG moins bonne a également été observée chez les patients aux résultats positifs de BGLS, par rapport aux patients aux résultats négatifs de BGLS (SG à cinq ans : 61 % contre 78 % ; P = 0,06).
  • Une tendance globale de meilleure SG a été observée pour la maladie ET, par rapport à la maladie LR (SG à cinq ans : 83 % contre 57 % ; P = 0,057).
Limites
  • Conception rétrospective.