L’utilisation universelle des tests multigéniques offre un bon rapport coût/efficacité dans le cadre du cancer du sein

  • JAMA Oncol

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’utilisation universelle des tests multigéniques pour la maladie à risque élevé (BRCA1/BRCA2/PALB2) pendant 1 an chez les femmes ayant reçu un diagnostic de cancer du sein pourrait prévenir près de 12 000 cancers et 3 000 décès.
  • Le rapport différentiel coût/efficacité en termes de coût par année de vie ajustée sur la qualité (Quality-Adjusted Life Year, QALY) est bien inférieur aux seuils en vigueur au Royaume-Uni (20 000 £/QALY–30 000 £/QALY) et aux États-Unis (100 000 $/QALY).

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats « appuient la modification de la politique actuelle pour que l’utilisation des tests génétiques soit étendue à toutes les femmes atteintes d’un cancer du sein ».

Protocole de l’étude

  • Une étude de modèle de microsimulation portant sur le rapport coût/efficacité s’est basée sur les données de 11 836 patientes, issues de cohortes populationnelles sur le cancer du sein, qui ont été extrapolées au nombre annuel de nouveaux cas aux États-Unis (242 463) et au Royaume-Uni (54 483), et chez les femmes de leur famille (993 757 et 215 401, respectivement).
  • Le coût prend en compte les tests génétiques, les conseils, les frais médicaux associés à la prévention du cancer du sein et de l’ovaire (par ex., la mastectomie controlatérale et l’ovariectomie), ainsi que la perte de productivité.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; Centre de recherche sur le cancer du Royaume-Uni (Cancer Research UK) ; autres.

Principaux résultats

  • Du point de vue du payeur, le rapport différentiel coût/efficacité de l’utilisation des tests chez toutes les patientes (comparativement à l’utilisation des tests uniquement chez les patientes présentant des antécédents familiaux ou certains critères cliniques) est de 10 464 £/QALY au Royaume-Uni et de 65 661 $/QALY aux États-Unis.
  • L’utilisation des tests pendant 1 an pourrait prévenir 2 101 cas de cancer du sein et de l’ovaire et 633 décès au Royaume-Uni, et 9 733 cancers et 2 406 décès aux États-Unis.

Limites

  • Le modèle suppose que toutes les femmes atteintes d’un cancer du sein ainsi que les membres de leur famille non affectés font l’objet d’un test.