L’osimertinib améliore la SSM dans le cadre du CBNPC avancé réséqué avec mutation de l’EGFR

  • Wu YL & al.
  • N Engl J Med
  • 19 sept. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’osimertinib a été associé à une survie sans maladie (SSM) significativement plus longue, comparativement au placebo, chez des patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) avancé réséqué, avec mutation du récepteur du facteur de croissance épidermique (Epidermal Growth Factor Receptor, EGFR).

Pourquoi est-ce important ?

  • De nombreuses études portant sur les inhibiteurs de la tyrosine kinase de l’EGFR, comme l’osimertinib, ne portaient pas largement sur les patients atteints d’un CBNPC réséqué.

Méthodologie

  • Une analyse intermédiaire de l’essai de phase III randomisé, international et mené en double aveugle ADAURA a été réalisée.
  • 682 patients atteints d’un CBNPC avancé entièrement réséqué, avec mutation de l’EGFR, ont reçu de l’osimertinib (n = 339) ou un placebo (n = 343).
  • Financement : AstraZeneca.

Principaux résultats

  • À 24 mois, la SSM était plus élevée chez les patients ayant reçu de l’osimertinib, comparativement au placebo :
    • Pour la maladie de stade II–IIIA : 90 %, contre 44 %.
    • Dans l’ensemble : 89 %, contre 52 %.
  • Chez les patients atteints d’une maladie de stade II–IIIA, le risque de récidive de la maladie ou de décès était 83 % plus faible avec l’osimertinib (rapport de risque [RR] : 0,17 ; P 
  • Dans l’ensemble, le risque de récidive de la maladie ou de décès était 80 % plus faible avec l’osimertinib (RR : 0,20 ; P 
  • À 24 mois, le risque de maladie du système nerveux central était 82 % plus faible avec l’osimertinib (RR : 0,18 ; IC à 95 % : 0,10–0,33).
  • À la date limite de recueil des données, 9 patients du groupe osimertinib et 20 patients du groupe placebo étaient décédés.
  • Des événements indésirables de grade supérieur ou égal à 3 ont été rapportés chez 20 % des patients sous osimertinib, contre 13 % des patients du groupe placebo.

Limites

  • Les données de survie globale (SG) ne sont pas encore arrivées à maturité.