L’Organisation mondiale de la Santé s’engage dans la dernière ligne droite pour éradiquer la poliomyélite


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a promis que l’organisation apporterait son soutien aux pays pour les aider à éradiquer la poliomyélite. Il a en outre fait le souhait de voir zéro cas de transmission de la maladie en 2019. 

Le Dr Tedros a souligné l’engagement de l’OMS en la matière durant une visite de quatre jours en Afghanistan et au Pakistan plus tôt ce mois-ci, les deux seuls pays où des cas de poliovirus sauvages ont été rapportés l’année dernière.

Au cours du voyage, le Dr Tedros et le Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale, le Dr Ahmed Al-Mandhari, ont rencontré les Chefs d’État et les hauts responsables gouvernementaux des deux pays et ont pu voir en personne les programmes de santé soutenus par l’OMS.

« Nous devons tous faire notre maximum dans cette dernière ligne droite pour éradiquer la poliomyélite une bonne fois pour toutes. Mon souhait pour 2019 est celui d’avoir zéro transmission de la poliomyélite », a affirmé le Dr Tedros.

L’OMS a averti que si la poliomyélite ne parvenait pas à être éradiquée dans ses derniers bastions, il pourrait en résulter une résurgence de la maladie avec, d’ici 10 ans, pas moins de 200 000 nouveaux cas par an dans le monde selon les prévisions.

L’année dernière, moins de 30 cas de poliomyélite ont été rapportés en Afghanistan et au Pakistan. Il y a seulement 30 ans, les poliovirus sauvages paralysaient chaque année plus de 350 000 enfants dans plus de 125 pays.