L'OMS s'alarme de l'épidémie de rougeole en Europe


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales

« Malgré l'existence d'un vaccin sûr et efficace à un prix abordable, la rougeole reste une des principales causes de mortalité chez les enfants du monde entier et l'Europe n'est malheureusement pas épargnée », s'indigne le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe. Il y a de quoi : la maladie a causé 35 décès en un an sur notre continent. La dernière victime est un garçon de 6 ans, en Italie, où plus de 3 300 cas de rougeole et 2 décès ont été rapportés depuis juin 2016. Ce pays est un des plus touchés en Europe. En Roumanie, la maladie a causé 31 décès en un an, avec 5 290 cas notifiés entre le 1er janvier 2016 et le 5 mai 2017. En un an, deux autres décès ont été rapportés : un en Allemagne et un autre au Portugal.

La France n'est malheureusement pas épargnée : entre le 1erjanvier et le 30 avril, 189 cas ont été notifiés, soit presque quatre fois plus que le nombre de cas déclarés sur la même période en 2016. Depuis le début de l'année, deux cas d'encéphalite et 18 pneumopathies graves ont été recensés (données de mai 2017).

Des progrès ont pourtant été réalisés : selon l'évaluation réalisée par la Commission régionale de vérification de l'élimination de la rougeole et de la rubéole, sur la base de données de 2015, au total 37 pays ont interrompu la transmission endémique. Mais il reste des poches où la couverture vaccinale est déficiente, provoquant ainsi la contamination de personnes non vaccinées, soit par choix, soit par difficulté d'accès au vaccin, soit par contre-indication en raison de leur état de santé.

Devant la persistance de la rougeole, plusieurs pays ont adopté des mesures visant à augmenter la couverture vaccinale, par exemple, la vérification des antécédants vaccinaux à l'entrée dans la vie scolaire. Pour mémoire, l'OMS recommande que chaque enfant éligible reçoive deux doses de vaccin à valence rougeole et encourage les adultes non vaccinés ou ignorant leur statut vaccinal à se faire vacciner.

Le bureau européen de l'organisation internationale a réuni en juin, à Rome, des experts et des responsables des autorités sanitaires italiennes pour déterminer les actions à mener afin d'augmenter la couverture vaccinale : notification des cas suspects, recherche des contacts, prophylaxie post esposition, entre autres. La Roumanie a lancé une campagne de communication nationale pour encourager la vaccination systématique.

Serge Cannasse