L’OMS révèle que les aliments pour bébés ont une forte teneur en sucre et sont commercialisés de manière inappropriée pour les nourrissons


  • Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS/Europe) montre qu’une proportion élevée d’aliments pour bébés sont incorrectement commercialisés comme convenant aux nourrissons de moins de six mois, et que beaucoup de ces aliments contiennent des taux de sucre trop élevés.

Des données portant sur 7 955 boissons ou produits alimentaires commercialisés pour les nourrissons et les jeunes enfants de 516 commerces de 4 villes de la Région européenne de l’OMS (Vienne, Autriche ; Sofia, Bulgarie ; Budapest, Hongrie ; et Haïfa, Israël) ont été recueillies entre novembre 2017 et janvier 2018.

Dans ces 4 villes, entre 28 % et 60 % des produits étaient commercialisés comme convenant aux nourrissons de moins de 6 mois.

Bien que la législation de l’Union européenne l’autorise, cette pratique n’est pas conforme au Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l’OMS ni aux recommandations de l’OMS. Ceux-ci stipulent explicitement que les aliments de complément commerciaux ne doivent pas être vendus comme étant appropriés pour les nourrissons de moins de six mois.

Dans 3 des villes, la moité des produits au moins apportaient plus de 30 % des calories provenant des sucres totaux.

L’OMS a élaboré un projet de modèle de profils nutritionnels (MPN) pour les enfants âgés de 6 à 36 mois, afin d’orienter les décisions au sujet des aliments dont la promotion est inappropriée pour ce groupe d’âge.