L’OMS publie des recommandations sur les interventions de santé numérique


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié ses premières recommandations sur les interventions de santé numérique pour le renforcement des systèmes de santé. 

Au cours des deux dernières années, l’OMS a systématiquement étudié les données factuelles relatives aux technologies numériques et a consulté des experts du monde entier pour formuler des recommandations sur quelques-unes des principales façons dont ces outils peuvent être utilisés pour obtenir un impact maximal sur les systèmes de santé et sur la santé des populations.

Les nouveaux documents établissent des recommandations dans 10 domaines, notamment la télémédecine, l’aide à la prise de décision destinée aux agents de santé par le biais de dispositifs mobiles et la fourniture numérique de contenu pédagogique et de formation destiné aux agents de santé par le biais de dispositifs mobiles (mLearning). 

Les recommandations soulignent que les interventions de santé numérique doivent venir compléter et améliorer les fonctions des systèmes de santé, mais qu’elles ne remplacent pas les composantes fondamentales nécessaires aux systèmes de santé. 

L’OMS a également affirmé que les agents de santé ont besoin d’une formation adéquate pour accroître leur motivation à effectuer la transition vers cette nouvelle façon de travailler. 

« La santé numérique n’est pas une solution miracle », affirme Bernardo Mariano, directeur des systèmes d’information de l’OMS. « L’OMS veille à ce qu’elle soit utilisée aussi efficacement que possible, c’est-à-dire à ce qu’elle représente une valeur ajoutée pour les agents de santé et les autres personnes qui y ont recours, qu’elle tienne compte des limitations de l’infrastructure et qu’il y ait une coordination correcte. »