L’OMS publie de nouvelles lignes directrices sur l’hépatite C


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié de nouvelles lignes directrices pour les soins et le traitement des personnes ayant reçu un diagnostic d’infection chronique au virus de l’hépatite C. Selon l’organisation, les nouvelles lignes directrices permettront des simplifications importantes dans la prestation de traitements curatifs aux 70 millions de personnes vivant avec l’hépatite C chronique (VHC) dans le monde.

L’OMS préconise de proposer le traitement à toutes les personnes diagnostiquées d’une infection au VHC qui ont 12 ans ou plus, quel que soit le stade de leur maladie. Chez les enfants âgés de moins de 12 ans, les lignes directrices recommandent de ne plus recourir aux schémas thérapeutiques à base d’interféron. L’OMS reconnaît toutefois qu’avant l’approbation d’antiviraux à action directe (AAD) pour les enfants de moins de 12 ans, un traitement à titre exceptionnel par interféron et ribavirine peut être envisagé pour les enfants ayant une infection au VHC de génotype 2 ou 3 et atteints d’une maladie hépatique sévère.

Les schémas par AAD pangénotypiques sont recommandés pour le traitement des personnes ayant une infection chronique au VHC âgées de 18 ans et plus.

Chez les adolescents âgés de 12 à 17 ans ou pesant au moins 35 kg, l’OMS recommande ce qui suit :  

  • sofosbuvir/lédipasvir pendant 12 semaines pour les génotypes 1, 4, 5 et 6 ;
  • sofosbuvir/ribavirine pendant 12 semaines pour le génotype 2 ; et
  • sofosbuvir/ribavirine pendant 24 semaines pour le génotype 3.

La publication des lignes directrices a coïncidé avec la Journée mondiale contre l’hépatite.