L’OMS appelle les pays à investir dans l’élimination de l’hépatite


  • Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé les pays à tirer parti des récentes réductions des coûts du diagnostic et du traitement de l’hépatite virale et à intensifier les investissements en vue d’éliminer la maladie.

Une nouvelle étude de l’OMS, publiée dans la revue The Lancet Global Health, a révélé que des investissements de 6 milliards de dollars américains par an dans l’élimination de l’hépatite dans 67 pays à revenu faible ou intermédiaire permettraient d’éviter 4,5 millions de décès prématurés d’ici 2030 et plus de 26 millions de décès au-delà de cette date cible. Au total, 58,7 milliards de dollars américains sont nécessaires pour éliminer l’hépatite virale en tant que menace pour la santé publique dans ces pays d’ici à 2030. 

« Aujourd’hui, 80 % des personnes vivant avec l’hépatite ne peuvent obtenir les services dont elles ont besoin pour prévenir, dépister et traiter la maladie », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. « À l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite (le 28 juillet), nous appelons à un engagement résolu de la part des dirigeants politiques, accompagné des investissements correspondants. Nous appelons tous les pays à intégrer les services de lutte contre l’hépatite dans les ensembles de prestations offertes pour progresser vers la couverture sanitaire universelle. »

L’OMS a noté que certains pays prennent d’ores et déjà des mesures. En Inde, le traitement curatif de l’hépatite C coûte désormais moins de 40 dollars américains et les coûts de traitement de l’hépatite B sont inférieurs à 30 dollars américains par an, avec un dépistage et un traitement gratuits proposés dans le cadre du projet de couverture sanitaire universelle du pays.