L’OMS appelle à passer aux nouvelles méthodes de dépistage du VIH


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) exhorte les pays à abandonner les méthodes de dépistage du VIH lentes et moins précises du Western Blot et de l’immunodosage sur bandelettes.

La recommandation fait suite à une analyse rigoureuse des données probantes les plus récentes et à une revue systématique des pratiques actuelles réalisée par l’OMS.

La revue a comparé les stratégies de dépistage à l’aide des méthodes du Western Blot/de l’immunodosage sur bandelettes avec les méthodes qui combinent les tests de diagnostic rapide pouvant être administrés sur le lieu des soins et les tests immunoenzymatiques. Il a été constaté que ces dernières méthodes étaient plus rapides, plus précises et moins coûteuses dans l’ensemble.

L’OMS a cependant indiqué que peu de pays ont adopté les toutes dernières stratégies de dépistage du VIH. Souvent, ce retard est lié à des facteurs tels que des obstacles législatifs ou une réticence au changement concernant les pratiques d’achat et les équipements de laboratoire, a-t-il été précisé.

L’OMS/Europe encourage les pays à rejoindre l’initiative de la Semaine européenne du dépistage, qui se déroulera du 22 au 29 novembre cette année. L’objectif de la campagne est de promouvoir le dépistage rapide du VIH et de l’hépatite, et de sensibiliser et d’améliorer l’accès aux services de dépistage et à un suivi adéquat.

Les recommandations mises à jour de l’OMS sur le VIH seront publiées le 1er décembre à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA.