L’OMS affirme que l’Accord de Paris pourrait sauver un million de vies d’ici 2050


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La réalisation des objectifs de l’Accord de Paris pourrait sauver un million de vies dans le monde d’ici 2050, grâce à la seule réduction de la pollution de l’air, selon un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). 

Le rapport, présenté cette semaine à l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24), met en évidence les répercussions sur la santé du changement climatique et décrit comment plus de 90 % de la population urbaine mondiale respire de l’air dont les niveaux de polluants de l’air extérieur dépassent les recommandations de l’OMS. 

Selon les auteurs, les dernières estimations suggèrent que la valeur des progrès obtenus en matière de santé grâce à l’action sur le climat équivaudrait environ au double du coût des politiques d’atténuation. 

« C’est dans nos hôpitaux et nos poumons que nous ressentons le coût véritable du changement climatique. La charge des sources d’énergie polluantes est maintenant si lourde pour la santé que le passage à des modes plus propres et plus durables d’approvisionnement énergétique, de transport et de système alimentaire est rentable en lui-même », indique le Dr Maria Neira, directeur du département santé publique, déterminants sociaux et environnementaux de la santé de l’OMS. « Si on prend en compte la santé, l’atténuation du changement climatique représente une opportunité et non un coût. »

Le rapport fournit également des recommandations visant à optimiser les avantages pour la santé en luttant contre le changement climatique et à éviter les plus graves répercussions sanitaires de ce problème mondial.