L’obésité viscérale est associée à la mortalité prématurée chez les femmes ménopausées


  • Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’obésité centrale chez les femmes ménopausées de toutes catégories de poids a été associée à un risque plus élevé de mortalité toutes causes confondues, de mortalité d’origine cardiovasculaire et de mortalité par cancer, par rapport à celles non atteintes d’obésité centrale. C’est ce qu’a révélé une nouvelle étude publiée dans la revue JAMA Network Open.

L’étude de cohorte a examiné les associations de l’obésité centrale malgré un poids normal avec la mortalité toutes causes confondues et la mortalité par cause spécifique, chez 156 624 femmes ménopausées (âge moyen : 63,2 ans) au moyen d’une stratification par indice de masse corporelle (IMC) et par tour de taille.

Au cours de 2 811 187 personnes-années de suivi, 43 838 décès ont eu lieu, dont 12 965 décès dus à une maladie cardiovasculaire (29,6 %) et 11 828 décès dus à un cancer (27,0 %).

Par rapport aux femmes de poids normal et sans obésité centrale, et après une correction pour prendre en compte les caractéristiques démographiques, le statut socio-économique, les facteurs liés au mode de vie et la prise d’hormones, le rapport de risque (RR) de mortalité toutes causes confondues était de 1,31 (IC à 95 % : 1,20–1,42) chez les femmes de poids normal atteintes d’une obésité centrale, de 0,91 (IC à 95 % : 0,89–0,94) chez les femmes en surcharge pondérale sans obésité centrale, de 1,16 (IC à 95 % : 1,13–1,20) chez les femmes en surpoids atteintes d’une obésité centrale, de 0,93 (IC à 95 % : 0,89–0,94) chez les femmes obèses sans obésité centrale et de 1,30 (IC à 95 % : 1,27–1,34) chez les femmes obèses atteintes d’une obésité centrale.

Par rapport à un poids normal sans obésité centrale, un poids normal s’accompagnant d’une obésité centrale a été associé à un risque plus élevé de mortalité d’origine cardiovasculaire (RR : 1,25 ; IC à 95 % : 1,05–1,46) et de mortalité par cancer (RR : 1,20 ; IC à 95 % : 1,01–1,43).