L’obésité et le diabète durant la grossesse sont associés à une augmentation des diagnostics de troubles neurodéveloppementaux chez les patients pédiatriques

  • Kong L & al.
  • JAMA Netw Open
  • 5 févr. 2020

  • Par Elisabeth Aron, MD, MPH, FACOG
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un indice de masse corporelle (IMC) élevé et la présence d’un diabète durant la grossesse sont associés à des taux accrus de diagnostics de troubles neurodéveloppementaux et neuropsychiatriques chez les patients pédiatriques.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le diabète et l’obésité pourraient affecter le neurodéveloppement.

Principaux résultats

  • Un IMC maternel plus élevé en l’absence de diabète a été associé à un risque accru (rapport de risque, RR) d’affections correspondant à des troubles neurodéveloppementaux et neuropsychiatriques, selon les codes de la classification internationale des maladies (CIM), chez les enfants :
    • IMC allant de 30 à moins de 35 kg/m2 : 1,30 (IC à 95 % : 1,24–1,36) ; 
    • IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 : 1,43 (IC à 95 % : 1,33–1,54).
  • La présence à la fois d’un diabète et d’une obésité a renforcé cette association (RR), par rapport à l’obésité seule : 
    • diabète de type 2 + IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 : 1,97 (IC à 95 % : 1,64–2,37) ; 
    • diabète gestationnel + IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 : 1,61 (IC à 95 % : 1,50–1,72).
  • Les diagnostics pédiatriques les plus fréquents étaient les troubles de l’humeur, les troubles du spectre autistique, les troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et les troubles de la conduite.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte populationnelle a été menée.
  • La cohorte a été obtenue à partir d’un registre national finlandais, en 2019.
  • Les expositions ont inclus l’IMC maternel avant la grossesse, la présence d’un diabète prégestationnel traité par insuline, la présence d’un diabète prégestationnel de type 2 et la présence d’un diabète gestationnel.
  • Les critères d’évaluation ont inclus les diagnostics de troubles neurodéveloppementaux et neuropsychiatriques selon la CIM et la prescription de psychotropes parmi 649 043 enfants issus de ces grossesses.
  • Financement : Institut national finlandais pour la santé et le bien-être, projet sur la consommation de médicaments durant la grossesse ; Conseil suédois de la recherche ; Conseil des bourses d’études de Chine.

Limites

  • Les informations sur les taux de glucose sanguin et de pré-éclampsie ne sont pas disponibles.
  • Les résultats montrent une corrélation et non une causalité.