L’intervention pédagogique n’améliore pas la compréhension de l’intention non curative

  • Enzinger AC & al.
  • JAMA Oncol
  • 16 juil. 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les vidéos et les brochures fournissant des informations sur les résultats et le pronostic pour les patients recevant une chimiothérapie palliative ne sont pas meilleures que les soins habituels pour leur permettre de mieux comprendre que leur traitement est peu susceptible de les guérir.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients atteints d’une maladie avancée reçoivent souvent une chimiothérapie palliative sans comprendre que les probabilités de guérison sont faibles.

Méthodologie

  • Des patients atteints d’un cancer colorectal ou du pancréas avancé ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir l’intervention (n = 92) ou les soins habituels (n = 94).
  • Le groupe de l’intervention a reçu 5 brochures spécifiques à un schéma thérapeutique, accompagnées de 5 vidéos expliquant clairement l’intention non curative de la chimiothérapie palliative. 
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; autres.

Principaux résultats

  • 49,1 % des patients du groupe de l’intervention ont répondu que la chimiothérapie palliative n’était « pas du tout susceptible » de guérir leur cancer, contre 52,9 % des patients du groupe des soins habituels (P = 0,64).
  • La majorité des patients voulaient « beaucoup » d’informations ou « autant d’informations que possible » sur les effets indésirables (80,1 %), la probabilité de guérison (79,6 %) et le pronostic (79,6 %). 
  • Le groupe de l’intervention était susceptible d’avoir une compréhension précise des effets indésirables, par rapport au groupe des soins habituels (56 %, contre 40,2 % ; P = 0,05), mais le résultat n’a pas atteint le seuil de significativité statistique de P 
  • Le groupe de l’intervention n’était pas plus susceptible que le groupe des soins habituels d’être anéanti par les supports.

Limites

  • Les patients n’ont pas été encouragés ou aidés à utiliser les supports.