L’intégration des médecins réfugiés à la main d’œuvre européenne : communiqué du CPME


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Comité permanent des médecins européens (CPME) encourage les associations médicales nationales (AMN) de la région à soutenir l’intégration des médecins réfugiés au sein de la main d’œuvre européenne. 

Dans une nouvelle déclaration adoptée par le conseil du comité, le CPME souligne que les médecins réfugiés représentent une ressource potentielle précieuse et affirme que les AMN ont un rôle important à jouer en soutenant ces collègues et en les aidant à relancer leur carrière. 

Le CPME encourage les AMN à favoriser l’accès des médecins réfugiés à la reconnaissance de leurs qualifications professionnelles et aux procédures d’autorisation pour recouvrer le droit de pratiquer la médecine. La déclaration indique que dans certains cas, il se peut que les procédures administratives doivent être adaptées pour remédier à la perte des papiers. 

Par ailleurs, le CPME affirme que les AMN doivent faciliter le développement de programmes soutenant l’intégration des médecins réfugiés dans la profession, en invitant par exemple ces derniers à devenir membres des AMN. 

Le CPME a déclaré qu’il continuera à faire de la sensibilisation sur le caractère positif du potentiel représenté par les médecins réfugiés et qu’il assurera la liaison avec la Commission européenne, l’Organisation internationale pour les migrations, les États membres de l’Union européenne/Espace économique européen et tout autre acteur concerné.