L’infection par le VPH liée à une inflammation chronique est associée à la progression du cancer oropharyngé

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • L’infection par le VPH16 est significativement associée à une inflammation chronique et à une progression maligne du carcinome épidermoïde oropharyngé (CEOP).

Conception de l’étude

  • Un total de 140 échantillons frais de muqueuse buccale (50 de patients atteints de CEOP, 50 cancers in situ, 30 lésions précancéreuses et 10 échantillons normaux) ont été analysés par rapport à l’inflammation, au statut VPH, et à la progression maligne.

Principaux résultats

  • Une inflammation chronique survenait bien davantage dans l’épithélium dysplasique que dans les tissus normaux (p < 0,001).
  • Le statut de positivité pour le VPH16 était significativement associé au degré d’inflammation chronique (p < 0,05).
  • Le taux de positivité pour le VPH16 s’est progressivement amélioré avec l’évolution maligne de la muqueuse buccale (p < 0,05).
  • Les cellules myéloïdes suppressives étaient des médiateurs de la réponse inflammatoire dans le CEOP positif pour le VPH.