L’incidence de l’embolie pulmonaire a presque doublé à l’ère du COVID-19

  • Hauguel-Moreau M & al.
  • J Thromb Thrombolysis
  • 6 oct. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Durant l’ère de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), l’incidence de l’embolie pulmonaire (EP) a presque doublé, celle-ci ayant augmenté de 97,4 %, par rapport à une période comparable en 2017–2019.
  • Les manifestations de l’EP étaient quelque peu différentes entre les patients non atteints du COVID-19 et ceux atteints du COVID-19 de façon concomitante, ces derniers présentant une mortalité à l’hôpital plus élevée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les cliniciens doivent maintenir une surveillance accrue de l’EP chez les patients atteints du COVID-19.

Méthodologie

  • Série de cas consécutifs prospective dans un seul centre : 326 patients atteints d’une EP et sans COVID-19 ; et 21 patients atteints d’une EP et du COVID-19 confirmé par test par réaction en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le nombre de patients atteints d’une EP a augmenté de 97,4 % entre la période préalable au COVID-19 (2017–2019) et l’ère du COVID-19.
  • Le pourcentage d’hospitalisations liées à une EP a augmenté de 1,3 % à 3,7 %.
  • Les patients atteints d’une EP et du COVID-19 de façon concomitante présentaient, par rapport à ceux non atteints du COVID-19 :
    • davantage de cas de dyspnée (P = 0,04) ;
    • une plus faible saturation artérielle en oxygène (P 
    • un taux plus élevé de protéine C réactive (P 
    • une numération des globules blancs plus élevée (P = 0,001) ;
    • un taux de mortalité à l’hôpital plus élevé (14 %, contre 3,4 % ; P = 0,04).
  • Les patients atteints du COVID-19 et d’une EP concomitante à l’hospitalisation présentaient, par rapport aux patients ayant reçu un diagnostic d’EP durant leur hospitalisation :
    • davantage de cas de dyspnée (P = 0,04) ;
    • une plus faible saturation artérielle en oxygène (P = 0,01) ;
    • moins de cas d’EP proximale (P = 0,02) ;
    • une fréquence cardiaque plus élevée (P = 0,009) ;
    • un score de gravité de la tomodensitométrie (TDM) plus élevé (P = 0,001) ;
    • un taux de protéine C réactive plus élevé (P = 0,006) ;
    • une numération des globules blancs plus élevée (P = 0,04).

Limites

  • Faible nombre de patients atteints du COVID-19.
  • Étude monocentrique.
  • Étude observationnelle.