L’immunothérapie est moins efficace dans le cadre du CBNPC associé à des métastases osseuses

  • Landi L & al.
  • J Immunother Cancer
  • 21 nov. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’immunothérapie par inhibiteurs de point de contrôle immunitaire (IPCI) s’est montrée moins efficace chez les patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) qui présentaient des métastases osseuses que chez ceux sans métastases osseuses, indépendamment de l’histologie de la tumeur.

Pourquoi est-ce important ?

  • Jusqu’à 30 % des patients atteints d’un CBNPC présentent des métastases osseuses au moment du diagnostic de CBNPC, et 35–40 % des autres développent ces mêmes lésions après le diagnostic.

Protocole de l’étude

  • Des patients prétraités, atteints d’un CBNPC non épidermoïde (n = 1 588) ou d’un CBNPC épidermoïde (n = 371), ont été identifiés dans le cadre du programme italien d’accès élargi et ont été évalués afin de déterminer l’efficacité du nivolumab selon la présence ou non de métastases osseuses.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 39 % des patients atteints d’un cancer non épidermoïde et 32 % des patients atteints d’un cancer épidermoïde présentaient des métastases osseuses.
  • Les patients atteints d’un cancer non épidermoïde qui présentaient des métastases osseuses ont obtenu un taux de réponse objective (TRO) significativement plus faible (12 % contre 23 % ; P 
  • Les patients atteints d’un cancer épidermoïde qui présentaient des métastases osseuses ont également obtenu un TRO significativement plus faible (13 % contre 22 % ; P = 0,04), ainsi qu’une SSP (2,7 mois contre 5,2 mois ; P 
  • L’analyse multivariée a révélé que les métastases osseuses étaient associées à une mortalité plus élevée (rapport de risque [RR] pour le cancer non épidermoïde : 1,50 [P 

Limites

  • Étude rétrospective.