L’IL-6 et la CRP sont liées à l’instauration d’une ventilation artificielle plus tardive dans le cadre du COVID-19

  • Herold T & al.
  • J Allergy Clin Immunol

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans cette étude monocentrique comportant une cohorte de validation, les taux élevés d’interleukine-6 (IL-6) et de protéine C réactive (C-reactive protein, CRP) ont fortement prédit l’insuffisance respiratoire chez les patients atteints de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).
  • La sensibilité était supérieure en cas d’évaluations répétées durant l’hospitalisation.
  • Les auteurs suggèrent que ces valeurs pourraient guider les décisions d’augmentation du traitement précoce.

Pourquoi est-ce important ?

  • Auteurs : aucun biomarqueur validé de façon prospective n’a été établi pour l’insuffisance respiratoire imminente dans le cadre du COVID-19.
  • L’hypoxie silencieuse peut rendre la nécessité d’une intubation difficile à prédire.

Principaux résultats

  • 32,5 % des patients (13/40) dans la cohorte d’évaluation ont, à terme, nécessité une ventilation artificielle.
    • Facteur prédictif le plus important : un taux élevé d’IL-6 à l’admission (P = 0,00001).
  • Pendant l’hospitalisation, ces niveaux maximaux avaient une capacité prédictive (aire sous la courbe) :
    • avec un seuil d’IL-6 de 80 pg/ml :  0,97 (IC à 95 % : 0,93–1,00) ;
    • avec un seuil de CRP de 97 mg/l : 0,86 (IC à 95 % : 0,74–0,98).
  • Dans la cohorte de validation, le taux maximal d’IL-6 durant l’hospitalisation était le facteur prédictif le plus important : 
    • Aire sous la courbe : 0,90 (IC à 95 % : 0,81–0,98).

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte prospective de patients hospitalisés atteints du COVID-19 à Munich, en Allemagne (cohorte d’évaluation subséquente, n = 40 ; cohorte de validation, n = 49), a été réalisée.
  • Les auteurs ont évalué une série de résultats cliniques et de laboratoire à l’inclusion et durant l’hospitalisation.
  • Ils ont calculé la taille nécessaire pour la cohorte de validation.
  • Critère d’évaluation : la ventilation artificielle.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Étude de petite envergure.
  • Lien de causalité non établi.