L’hypotension orthostatique est associée au risque de démence et d’AVC


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les personnes d’âge moyen atteintes d’hypotension orthostatique (HO) pourraient courir un risque plus élevé de développer une démence ou un accident vasculaire cérébral (AVC) plusieurs décennies plus tard, selon une nouvelle étude publiée cette semaine dans la revue Neurology

Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont analysé les données de 11 709 personnes d’une moyenne d’âge de 54 ans. Sur la période de l’étude couvrant environ 25 ans, 1 068 participants ont développé une démence et 842 ont subi un AVC ischémique. 

Les chercheurs ont découvert que ceux étant atteints d’HO à l’entrée dans l’étude avaient un risque 54 % plus élevé de développer une démence que ceux sans HO à l’entrée dans l’étude, tandis que ceux atteints d’HO avaient un risque doublé d’AVC ischémique. Les individus atteints d’HO ont également présenté un déclin cognitif plus important, bien que non significatif, sur une période de 20 ans.

« Mesurer l’hypotension orthostatique durant l’âge moyen pourrait être un nouveau moyen d’identifier les personnes ayant besoin d’une surveillance attentive quant à la démence ou l’AVC », a déclaré l’auteur de l’étude, Andreea Rawlings de l’École Bloomberg de santé publique de l’Université Johns-Hopkins (Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health) à Baltimore, dans l’État du Maryland aux États-Unis. « Il est nécessaire de mener d’autres études pour clarifier les causes potentielles de ces relations et pour examiner les éventuelles stratégies de prévention », a ajouté Mme Rawlings.