L’hypnose marque des points dans la prise en charge de la douleur du sujet âgé ambulatoire

  • Billot M & al.
  • Clin Ther
  • 5 déc. 2019

  • Par Agnès Lara
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude montre que des interventions d’hypnose sont faisables et efficaces pour soulager la douleur au sein d’une population âgée prise en charge à domicile.
  • Trois séances d’hypnose personnalisées de 15 minutes, dispensées sur une période de 12 semaines, ont amélioré de façon significative la perception de la douleur, ainsi que son interférence sur l’activité quotidienne physique et psychosociale, sans effets secondaires rapportés.
  • Ces résultats confortent ceux de travaux précédents et incitent à considérer cette approche pour soulager la douleur des sujets âgés dans le cadre de soins à domicile.

 

L’augmentation de la fréquence des douleurs et du risque iatrogène avec l’âge incite à rechercher de nouvelles approches pour soulager la douleur et réduire les analgésiques. Un nombre croissant de publications s’intéressent à l’hypnose et ont rapporté des effets bénéfiques chez l’adulte dans les douleurs liées à différentes pathologies (abdominales, SEP, douleurs procédurales, brûlures, soins palliatifs, etc.). De premiers résultats ont suggéré que l’hypnose pouvait également être sûre et efficace chez le sujet âgé hospitalisé. Mais ce type d’intervention pourrait-il aussi être utilisé pour les soins à domicile ?  Un essai pilote réalisé à Limoges a évalué cette question chez des femmes âgées prises en charge à domicile pour des douleurs chroniques, sur une durée de 12 semaines. 

Évaluer l’hypnose pour des douleurs chroniques liées à une grande variété de pathologies 

Quinze femmes âgées en moyenne de 81 ans, souffrant de douleurs chroniques depuis plus de 6 mois avec un score de douleur moyen de 6,8/10, capables de comprendre et de suivre les suggestions d’un hypnothérapeute ont été incluses dans l’étude. Elles souffraient de douleurs concernant tout le corps, les genoux, les membres supérieurs, ou encore l’abdomen et qui pouvaient être associées à différentes pathologies : arthrose, fibromyalgie, névralgie, tassements vertébraux, ou fracture du col du fémur.

Les participantes ont bénéficié de 3 sessions d’hypnose personnalisées de 15 minutes séparées de 4 à 6 semaines, dans le cadre d’un programme de soins à domicile. Les séances s’appuyaient sur l’induction, une modification de la perception de la douleur et des suggestions post-hypnotiques.

La perception et l’interférence de la douleur étaient mesurées avant et après l’intervention par le questionnaire du Brief Pain Inventory (BPI).

Des bénéfices sur la perception de la douleur et sur son interférence dans les activités quotidiennes

L’analyse des questionnaires BPI a montré une amélioration de la perception de la douleur de -24% sur la pire douleur ressentie, de -26% sur la douleur moyenne, de -40% sur la douleur actuelle et de -29% sur la perception de la douleur moyenne, après l’intervention.

De plus l’interférence de la douleur sur l’activité générale été significativement diminuée (-40% en moyenne sur les différents items), avec un bénéfice à la fois sur l’activité physique et la vie sociale (humeur, joie de vivre, relations sociales…). Aucun effet indésirable pouvant engager la sécurité des séances d’hypnoses n’a été signalé sur la période étudiée. Il faut aussi noter que presque toutes les participantes pratiquaient l’auto-hypnose, ce qui confirme la faisabilité et la bonne acceptabilité de la technique.