L’hyperglycémie est associée à un risque accru de néphropathie induite par produit de contraste pour une AGC

  • Kewcharoen J & al.
  • Cardiovasc Revasc Med
  • 4 mai 2020

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’hyperglycémie (HP) préprocédurale est significativement associée au risque de néphropathie induite par produit de contraste (NIPC) à la suite d’une angiographie coronarienne (AGC), notamment chez les patients non diabétiques.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les études précédentes sur cette relation ne disposaient pas de la puissance statistique suffisante.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 8 études menées aux États-Unis, en Europe et en Asie, qui ont inclus 10 991 patients ayant fait l’objet d’une AGC.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Dans l’ensemble, l’HP était significativement associée à un risque accru de NIPC (rapports de cotes [RC] combinés) lorsque l’HP était définie comme étant :
    • supérieure ou égale à 140 mg/dl : 1,71 (P 
    • supérieure ou égale à 200 mg/dl : 2,07 (P 
  • Dans une analyse de sous-groupe des patients admis pour cause d’infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST (ST-Elevation Myocardial Infarction, STEMI) faisant l’objet d’une intervention coronarienne percutanée (ICP) primaire, l’HP était significativement associée au risque de NIPC, avec l’HP définie comme étant supérieure ou égale à 200 mg/dl :
    • RC combiné : 2,56 (P 
  • Dans le sous-groupe de patients non diabétiques admis pour cause de STEMI et faisant l’objet d’une ICP, l’HP a été associée à un risque accru de NIPC (RC combinés), avec l’HP définie comme étant :
    • supérieure ou égale à 140 mg/dl : 1,76 (P 
    • supérieure ou égale à 200 mg/dl : 2,83 (P 

Limites

  • Relation de causalité non démontrée.
  • Données insuffisantes pour l’analyse des sous-groupes portant sur des populations atteintes d’un diabète ou sans insuffisance rénale chronique à l’inclusion.  
  • Facteurs de confusion potentiels.