L’hidrosadénite suppurée est associée à un risque accru pour la santé mentale, selon une méta-analyse

  • Jalenques I & al.
  • J Am Acad Dermatol
  • 25 mars 2020

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’hidrosadénite suppurée (HS) est associée à un risque accru d’anxiété et de dépression, selon une revue systématique et une méta-analyse.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ont révélé des données probantes contradictoires sur la relation entre l’HS et les maladies psychiatriques, ce qui a motivé cette méta-analyse.

Principaux résultats

  • Dans la méta-analyse globale, la prévalence de la dépression était de 21 % et la prévalence de l’anxiété de 12 %, chez les patients atteints d’une HS.
  • La dépression et l’HS étaient significativement associées dans une analyse de 10 études cas-témoin :
    • Rapport de cotes (RC) de 2,01 (IC à 95 % : 1,67–2,48).
      • RC de 1,99 (IC à 95 % : 1,63–2,43) après l’exclusion d’une étude en raison d’un biais de publication apparaissant sur le graphique en entonnoir.
  • L’anxiété et l’HS ont été associées de manière significative dans une analyse de 7 études cas-témoin :
    • RC de 1,97 (IC à 95 % : 1,65–2,35).

Protocole de l’étude

  • 28 études sur la dépression et 12 études sur l’anxiété, toutes dans le cadre de l’HS, ont été incluses.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Une hétérogénéité a été observée parmi les études incluses.