L’hésitation vis-à-vis de la vaccination figure parmi les plus grandes menaces pour la santé mondiale en 2019, selon l’OMS

  • World Health Organization
  • World Health Organization
  • 15 janv. 2019

  • Par Priscilla Lynch
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’hésitation vis-à-vis de la vaccination a été répertoriée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) comme étant l’une des dix plus grandes menaces qui pèsent pour la santé mondiale en 2019.

Les flambées de maladies évitables par la vaccination, comme la rougeole et la diphtérie, comptent parmi les plus grands défis actuels à la santé dans le monde, a noté l’OMS.

Un groupe consultatif sur les vaccins de l’OMS a identifié l’excès de confiance, les difficultés d’accès aux vaccins et le manque de confiance comme étant les principales raisons qui sous-tendent l’hésitation vis-à-vis de la vaccination. Les agents de santé restent, surtout au niveau communautaire, les conseillers et les interlocuteurs que l’on écoute le plus avant de prendre une décision en matière de vaccination. Ils doivent être soutenus afin de pouvoir fournir des informations crédibles et fiables sur les vaccins, a indiqué l’OMS.

Cette année, l’OMS prévoit d’intensifier son action en vue d’éliminer le cancer du col de l’utérus dans le monde entier, l’une de ses interventions consistant à augmenter la couverture par le vaccin contre le VPH.

L’année 2019 pourrait également voir l’arrêt de la transmission des poliovirus sauvages en Afghanistan et au Pakistan. L’année dernière, moins de 30 cas ont été rapportés dans les deux pays. L’OMS et ses partenaires ont pris l’engagement d’aider ces pays à vacciner chaque enfant et à éradiquer la poliomyélite.

L’OMS a également mentionné le risque permanent d’une pandémie mondiale de grippe comme figurant parmi les dix plus grandes menaces pour la santé en 2019. L’organisation suit en permanence la circulation des virus de la grippe pour détecter l’apparition de souches susceptibles de donner lieu à une pandémie et fournit chaque année des recommandations sur la composition des vaccins antigrippaux.