L’exposition aux antibiotiques chez le jeune enfant ne favorise pas le développement de l’obésité

  • Sejersen TS & al.
  • EClinicalMedicine
  • 1 déc. 2019

  • Par Agnès Lara
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Contrairement à ce qui avait été supposé, l’exposition aux antibiotiques avant l’âge de 1 an ne semble pas associée au développement d’une obésité (IMC, adiposité) durant les 6 premières années de vie.
  • L’exposition à des cures répétées et l’utilisation d’antibiotiques à large spectre n’ont pas non plus pu être associé à des évolutions différentes de l’IMC.
  • Les résultats de cette étude de cohorte danoise ne sont donc pas en faveur d’une modification des pratiques concernant la prescription d’antibiotiques chez le jeune enfant, mais appellent à la réalisation d’essais contrôlés randomisés pour explorer plus avant la question.

 

L’exposition aux antibiotiques durant les premières années de vie a été envisagée comme pouvant être l’un des facteurs environnementaux ayant contribué au développement de l’obésité chez l’enfant ces dernières années, peut-être en lien avec une modification du microbiote intestinal. Mais les études réalisées jusqu’ici n’ont pas permis de conclure de façon claire. Une équipe danoise a récemment analysé la relation entre exposition aux antibiotiques durant la petite enfance et l’évolution de l’IMC et de la composition corporelle jusqu’à l’âge de 6 ans. 

Suivi longitudinal d’une cohorte mères-enfants

La cohorte mères-enfants Prospective Studies on Asthma in Childhood2010 (CPASAC2010) a enrôlé 738 femmes enceintes et 700 enfants, suivis régulièrement depuis la 24e semaine de grossesse jusqu’aux 6 ans de l’enfant (13 visites). Il a été demandé aux parents de noter quotidiennement les symptômes de leur enfant et la prise de médicaments. Les données concernant l’exposition aux antibiotiques ont été collectées sur entretiens, et la taille et le poids des enfants enregistrés chaque année entre 1 et 6 ans. 

Aucun impact détecté des antibiotiques sur l’évolution de l’IMC ni sur la composition corporelle

Sur les 661 enfants disposant de données exploitables, 46% ont été exposés à un traitement antibiotique systémique avant l’âge de 1 an. Parmi eux, 21% avaient reçu deux cures de traitement ou plus. Les antibiotiques utilisés étaient des bêta-lactamines dans la plupart des cas (88%). L’analyse des scores z de l’IMC (écart par rapport à la valeur moyenne, exprimé en nombre de déviations standards) des enfants exposés et non exposés aux antibiotiques avant l’âge de 1 an n’a pas permis de mettre en évidence de différence entre les groupes entre 1 an et 6 ans (différence de z-score -0,06 [-0,17 à 0,06], p=0,33). Aucune différence n’est apparue lorsque les résultats étaient analysés en fonction du sexe. Il n’a pas été non plus observé d’effet dose-réponse puisque le nombre de cures n’a pas impacté l’évolution du z-score entre 1 et 6 ans, ni d’effet particulier lié à l’usage d’antibiotiques à large spectre au cours de la première année de vie (vs enfants non exposés).

La composition corporelle (masse grasse/maigre) mesurée par absorptiométrie aux rayons X à 3,5 ans et 6 ans n’a pas non plus mis en évidence de différence selon que les enfants avaient ou non été exposés aux antibiotiques.