L’exercice en groupe des généralistes progresse d’un pas assuré


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

D’octobre 2018 à février 2019, 3.300 médecins généralistes sans mode d’exercice particulier  exclusif (homéopathie ou acupuncture, par exemple) ont été interrogés par téléphone sur leur mode d’exercice. Parmi eux, 61% ont déclaré exercer en groupe au titre de leur activité libérale principale, contre 54% fin 2010 et 57% début 2014.

Parmi les associations possibles avec un autre professionnel de santé, celle avec un médecin généraliste était la situation la plus fréquente : 57% des généralistes libéraux sont associés avec un confrère généraliste et 94% de ceux qui exercent en groupe. Dans plus de la moitié des cas, les associations de généralistes se font uniquement avec d’autres généralistes.

Cependant, 27% des généralistes déclaraient être associés avec des paramédicaux, 6% avec des médecins d’une autre spécialité et 5% avec des chirurgiens-dentistes. Parmi les paramédicaux avec qui ils sont associés, les généralistes se sont regroupés le plus volontiers avec des infirmiers (21% d’entre eux), puis avec un masseur-kinésithérapeute (12%), un pédicure-podologue (8%), un orthophoniste (7%) ou un diététicien (6%). Parmi les médecins d’une autre spécialité que la leur, les généralistes sont plus souvent associés avec des gynécologues, des psychiatres ou des cardiologues, dans une moindre mesure avec des ophtalmologues ou des dermatologues.

Plus les médecins étaient jeunes, plus ils avaient tendance à exercer en groupe : 81% des moins de 50 ans, 57% des 50-59 ans et 44% des 60 ans ou plus. Quelle que soit la tranche d’âge, les femmes exerçaient plus souvent en groupe que les hommes.

Enfin, on note des différences selon les régions. Elles portent sur

  • La proportion de généralistes exerçant en groupe : 56% des généralistes de Provence-Alpes-Côte d’Azur, 74% de ceux des Pays de la Loire ;

  • La taille du regroupement : 65% des regroupements dans les Pays de la Loire réunissent au moins 3 médecins généralistes ETP (équivalents temps pleins), 53% en Provence-Alpes-Côte d’Azur et 58% dans le reste de la France ;

  • L’association avec un ou des paramédicaux : 4 généralistes sur 10 dans les Pays de la Loire, 2 sur 10 en Provence-Alpes-Côte d’Azur et 1 sur 4 dans le reste de la France.

Cette enquête a été réalisée conjointement par la DREES ( Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques ), les ORS ( Observatoires régionaux de la santé ) et les URPS-ML ( Unions régionales des professions de santé-médecins libéraux ) des régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Pays de la Loire.