L’état inflammatoire de l’obésité mieux expliqué

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Grâce à une étude internationale parue dans la revue Nature Medicine, on en sait aujourd'hui davantage sur les mécanismes impliqués dans l'état inflammatoire chronique lié à l'obésité.

Depuis une dizaine d'années, on sait que le lieu de stockage des graisses influence l'apparition des médiateurs pro-inflammatoires et le développement des pathologies métaboliques associées à la surcharge pondérale. Ainsi l'obésité androïde, caractérisée par un important excès de masse graisseuse dans la partie haute du corps, en particulier au niveau de l'abdomen, est à l'origine de plus de complications que l'obésité gynoïde, où le tissu adipeux se localise dans la région sous-cutanée, surtout au niveau des fesses et des cuisses. Les hommes sont plus concernés que le...