L’ESMO publie de nouvelles recommandations concernant les soins du cancer du sein à l’ère du COVID-19

  • de Azambuja E & al.
  • ESMO Open
  • 1 mai 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La Société européenne d’oncologie médicale (European Society for Medical Oncology, ESMO) a publié de nouvelles recommandations concernant toutes les phases de soins du diagnostic et du traitement du cancer du sein à l’ère de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).
  • Les visites à l’hôpital doivent être minimisées et les soins du cancer du sein doivent être hiérarchisés selon un niveau de priorité élevé, moyen et faible.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs affirment que les soins du cancer du sein doivent être « adaptés pendant la pandémie de COVID-19, en s’appuyant sur un cadre basé sur la valeur, afin de définir des priorités », dans le but d’éviter toute infection au COVID-19.

Protocole de l’étude

  • Une revue a été réalisée par un panel d’experts, à partir de recommandations consensuelles.
  • Financement : aucun.

Points clés

  • Un niveau de priorité élevé (pronostic vital mis en jeu, cliniquement instable), moyen (non critique, mais un report de plus de 6 à 8 semaines pourrait affecter les résultats) ou faible (état stable permettant un report des soins ou intervention ayant un bénéfice minimal) est attribué à chacune des phases du diagnostic et du traitement.
  • Les scénarios ayant un niveau de priorité élevé comprennent :
    • le diagnostic de masse mammaire ;
    • la complication d’une chirurgie du cancer du sein ;
    • la radiothérapie postopératoire adjuvante chez les patientes à risque élevé (cancer du sein triple négatif [CSTN] ou cancer du sein à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain [Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2] positif) ;
    • la chirurgie chez les patients ayant terminé une chimiothérapie néoadjuvante ;
    • la chimiothérapie néoadjuvante et adjuvante dans le cadre d’un CSTN, d’un cancer du sein à HER2 positif et d’un cancer du sein à récepteurs des œstrogènes positifs à haut risque ;
    • le traitement de la maladie métastatique.
  • Les scénarios ayant un niveau de priorité moyen comprennent :
    • le traitement du cancer du sein de stade I ;
    • le report de la chirurgie dans le cadre du cancer du sein primitif à faible risque ;
    • les patientes présentant des scores génomiques à faible risque.
  • Les scénarios ayant un niveau de priorité faible comprennent :
    • le traitement par agents osseux contre l’hypercalcémie ;
    • la chirurgie pour un carcinome canalaire in situ de grade non élevé.