L’ESMO met à jour ses recommandations sur le cancer du pancréas


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La Société européenne d’oncologie médicale (European Society for Medical Oncology, ESMO) a mis à jour ses recommandations sur la prise en charge du cancer du pancréas, afin de tenir compte des résultats des essais ESPAC-4 et PRODIGE 24/CCTG PA.6 sur la chimiothérapie combinée, par rapport à la gemcitabine seule.

L'ESMO recommande désormais qu’un schéma modifié de 5-fluorouracile (5-FU)/d’irinotécan/d’oxaliplatine/de leucovorine (mFOLFIRINOX) soit la première option thérapeutique adjuvante après une résection du cancer du pancréas chez des patients sélectionnés et en bonne santé.

Chez les patients plus fragiles (âge supérieur à 70 ans, score d’état général du Groupe coopératif d’experts en oncologie de la côte Est des États-Unis [Eastern Cooperative Oncology Group, ECOG] de 2, ou patients ayant une contre-indication au schéma FOLFIRINOX), la gemcitabine/capécitabine pourrait être une option.

La gemcitabine seule doit uniquement être utilisée chez les patients fragiles.

L’essai ESPAC-4 a inclus 732 patients âgés de 18 ans ou plus, qui avaient fait l’objet d’une résection macroscopique complète d’un adénocarcinome canalaire du pancréas de grade R0 (marges saines) ou R1 (tumeur microscopique présente à la marge). Les patients ont été randomisés pour recevoir de la gemcitabine seule ou une combinaison de gemcitabine et de capécitabine. La combinaison a été associée à une amélioration de la survie chez les patients R0.

L’essai PRODIGE 24/CCTG PA.6 a révélé que le schéma mFOLFIRINOX administré après la résection du cancer du pancréas a amélioré la survie de façon significative, par rapport à la gemcitabine seule.