L’ESMO met à jour les recommandations relatives au cancer de la prostate

  • European Society for Medical Oncology
  • 2 avr. 2019

  • Oncology guidelines update
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La Société européenne d’oncologie médicale (European Society for Medical Oncology, ESMO) a publié une mise à jour de ses recommandations de 2015 relatives au traitement du cancer de la prostate :
    • Une radiothérapie de la prostate, en plus du traitement systémique standard, est recommandée chez les patients atteints d’un cancer de la prostate à faible charge métastatique nouvellement diagnostiqué.
    • Associer l’acétate d’abiratérone et la prednisone ou la prednisolone (AAP) au radium-223 n’est pas recommandé chez les patients atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration métastatique (CPRCm).

Mises à jour principales

  • Prise en charge de la maladie avancée/métastatique : proposer une radiothérapie de la prostate en plus du traitement systémique standard chez les patients présentant une maladie à faible charge nouvellement diagnostiquée.
    • La recommandation s’appuie sur les essais STAMPEDE et HORRAD.
    • Dans l’essai STAMPEDE : la radiothérapie a amélioré la SG (de 73 % à 81 % à 3 ans) chez les patients présentant une faible charge métastatique.
    • Une méta-analyse des deux essais a révélé une amélioration de 7 % de la SG avec une radiothérapie de la prostate concomitante, en plus du traitement par privation androgénique (TPA), chez les patients présentant moins de cinq métastases lors de la scintigraphie osseuse à l’inclusion.
  • Traitement du CPRCm : ne pas proposer l’association AAP et radium-223 ; envisager des agents de protection osseuse afin de prévenir les fractures.
    • Essai de phase III ERA 223 en double aveugle, contrôlé contre placebo : l’ajout de radium-223 à l’AAP n’a pas permis d’améliorer la survie sans événement squelettique symptomatique et a entraîné une augmentation de l’incidence de fractures osseuses.