L’ESC publie de nouvelles directives sur la prise en charge de la syncope


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La Société européenne de cardiologie (European Society of Cardiology, ESC) a publié de nouvelles directives sur la syncope, le Groupe de travail de l’ESC ayant élaboré les directives en choisissant 19 règles simples pour guider le diagnostic et la prise en charge des patients ayant présenté une syncope avec perte de connaissance transitoire (PCT).  

Les directives indiquent que la prise en charge de la PCT suspectée d’être de nature syncopale au service des urgences (SU) doit répondre aux trois questions principales suivantes : existe-t-il une cause sous-jacente grave pouvant être identifiée ? Quel est le risque d’une issue grave ? Le patient doit-il être hospitalisé ? L’enregistrement vidéo d’une PCT suspectée d’être de nature non syncopale doit être envisagé. Les règles comprennent également la réalisation d’une surveillance prolongée par électrocardiogramme (ECG) externe ou implantable chez les patients présentant une syncope inexpliquée sévère récurrente dont les caractéristiques cliniques ou à l’ECG suggèrent une syncope arythmique, en plus d’une probabilité élevée de récidive de la syncope dans un délai raisonnable, et pouvant également bénéficier d’un traitement spécifique si une cause de la syncope est identifiée.

Les directives comprennent également un nouvel algorithme pour stratifier les patients au SU et faire sortir ceux qui présentent un faible risque. Le document fournit des instructions pratiques sur la façon de réaliser et d’interpréter des tests diagnostiques.

Les directives ont été publiées en ligne dans la revue European Heart Journal.