L’ECDC surveille actuellement une grappe de cas de TB à résistance médicamenteuse dans plusieurs pays

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) a averti qu’une grappe impliquant 16 cas de tuberculose à résistance polymédicamenteuse (TB RPM) chez des demandeurs d’asile a été détectée en Europe.

Les sept premiers cas ont été identifiés en Suisse entre février et août 2016, avec une souche résistante à la rifampicine, à l’isoniazide, à l’éthambutol, à la pyrazinamide et à la capréomycine, mais entièrement sensible à l’amikacine et aux fluoroquinolones. Les résultats du séquençage du génome entier (SGE) suggèrent que les souches appartiennent à un seul groupe moléculaire.

L’Allemagne a signalé six cas du même clone génétique chez des demandeurs d’asile, tandis que deux cas présentant le même profil de résistance ont été détectés en Autriche. Des tests de sensibilité aux médicaments sont en cours pour le second cas. Un cas présentant le même profil quant au SGE a été signalé en Suède.

Selon l’ECDC, même si le nombre de cas détectés ne suggère pour le moment qu’un risque limité de généralisation de cette épidémie, d’autres cas liés à cette grappe pourraient survenir.

« Améliorer notre compréhension de cette épidémie, notamment en identifiant tous les autres cas et contacts potentiels, permettra des mesures ciblées de prévention et de contrôle », a précisé l’agence.