L’ECDC publie les dernières données relatives à la circulation du virus du Nil occidental dans la région européenne


  • Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) a enregistré les premiers cas, dont un décès, d’infection humaine au virus du Nil occidental pendant la saison de transmission 2019 dans la région européenne.

Au 25 juillet, 13 infections humaines au virus du Nil occidental ont été signalées dans les États membres de l’Union européenne (UE) et dans les pays voisins de l’UE par la Grèce (10), la Roumanie (2) et l’Italie (1). À ce jour, un décès a été signalé par la Roumanie.

Tous les cas ont été signalés en juillet et 7 d’entre eux ont été rapportés entre le 19 et le 25 juillet. L’ECDC a noté que tous ces cas ont été signalés dans des régions pour lesquelles des cas humains avaient été rapportés lors de précédentes saisons de transmission de la maladie. 

Durant la saison de transmission 2018, le nombre de cas d’infections humaines au virus du Nil occidental signalés dans les pays de l’UE/Espace économique européen et dans les pays voisins de l’UE avait été plus élevé que durant les saisons de transmission des années précédentes.

Le nombre total d’infections autochtones signalées dans la région européenne en 2018 (n = 2 083) a dépassé, de loin, le nombre total rapporté lors des 7 années précédentes (n = 1 832).

Par rapport à la saison de transmission 2017, les signalements d’infections au virus du Nil occidental ont été multipliés par 7,2 en 2018. Les augmentations les plus élevées (comparaison entre 2018 et 2017) ont été observées en Bulgarie (multiplication par 15), suivie de la France (par 13,5) et de l’Italie (par 10,9).