L’ECDC publie de nouvelles orientations sur la prise en charge des personnes à risque d’Ebola


  • Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) a émis de nouvelles orientations sur la gestion des investigations et de la santé publique concernant les personnes à risque d’infection à Ebola.

Le document vise à fournir des orientations aux autorités de santé publique, aux professionnels de la santé publique et aux professionnels de santé de l’Union européenne et de l’Espace économique européen (UE/EEE) pour la prise en charge des personnes ayant été en contact avec des cas d’Ebola, après avoir visité ou travaillé dans une zone affectée par Ebola. L’exposition professionnelle à la maladie y est également abordée.

Ce document remplace les documents techniques élaborés pendant la flambée d’Ebola en Afrique de l’Ouest (2014–2016) et fournit des orientations sur la recherche des contacts, des recommandations de surveillance ainsi que des liens vers des algorithmes diagnostiques.

L’initiative fait suite à la désignation par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) la semaine dernière de la flambée actuelle en République démocratique du Congo (RDC) comme une urgence de santé publique de préoccupation internationale (USPPI).

Même s’il est escompté que les agents de santé internationaux impliqués dans la riposte à la flambée en RDC seront vaccinés et protégés contre l’infection, en raison des connaissances limitées sur la durée de l’immunité conférée et de la possibilité d’une absence de réponse au vaccin, le schéma de surveillance proposé pour les agents de santé vaccinés reste le même que pour les agents de santé non vaccinés, a indiqué l’ECDC.