L’azithromycine administrée de façon concomitante avec des agents prolongeant l’intervalle QT est associée à un risque accru d’événements cardiaques

  • Patel H & al.
  • JAMA Netw Open
  • 1 sept. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’azithromycine pose un risque similaire à celui de l’amoxicilline concernant les événements cardiaques dans les cinq jours qui suivent l’administration du traitement, sauf chez les patients prenant de façon concomitante des agents prolongeant l’intervalle QT.

Pourquoi est-ce important ?

  • Envisager des alternatives à l’azithromycine chez les patients prenant des médicaments prolongeant l’intervalle QT.

Principaux résultats

  • 2 141 285 épisodes de chaque traitement de référence (n = 4 282 570) ; âge moyen : 35,7 ans (écart-type : 22,3).
  • Durée du traitement : 5 jours (87,3 % des épisodes d’azithromycine) ; moins de 10 jours (93,2 % des épisodes d’amoxicilline).
  • Les prévalences des maladies circulatoires, des maladies respiratoires et de l’utilisation de médicaments prolongeant l’intervalle QT étaient similaires entre les utilisateurs.
  • 5 jours après le traitement :
    • Événements cardiaques globaux : 0,03 % ; les événements les plus fréquents étaient la syncope (70 %) et les palpitations (22,5 %).
    • Nombre d’événements cardiaques sous 5 jours : 708 avec l’amoxicilline ; 766 avec l’azithromycine.
  • Prévalence globale des événements : 0,05 % sous 10 jours ; 0,1 % sous 30 jours.
  • La probabilité d’événements cardiaques était similaire entre les groupes, que ce soit sous 5 jours (rapport de cotes [RC] : 1,08 ; IC à 95 % : 0,98–1,20) ou jusqu’à 30 jours (RC : 0,98 ; IC à 95 % : 0,92–1,04).
  • Les taux d’événements dans les sous-groupes de l’azithromycine étaient plus élevés, mais non significatifs.
    • Une exception a été constatée chez les patients prenant des agents prolongeant l’intervalle QT (RC : 1,40 ; IC à 95 % : 1,04–1,87), par rapport aux patients prenant de l’amoxicilline.

Méthodologie

  • Une étude de cohorte rétrospective a inclus des sous-groupes prédéfinis (des patients âgés atteints d’une maladie cardiovasculaire, des patients prenant de façon concomitante des médicaments prolongeant l’intervalle QT avant/après l’avertissement émis en 2012 par l’Agence des produits alimentaires et médicamenteux des États-Unis [Food and Drug Administration, FDA], la présence de facteurs de risque identifiés au préalable).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Facteurs de confusion non mesurés.
  • Puissance statistique insuffisante.
  • Données obtenues par voie administrative.