L’AVC double le risque de démence


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des résultats d’une nouvelle analyse suggèrent que l’accident vasculaire cérébral (AVC) pourrait plus que doubler le risque de démence. 

Des chercheurs ont analysé les données de 36 études sur les cas prévalents d’AVC ayant inclus 1,9 million de participants et de 12 études sur les cas incidents d’AVC ayant inclus 1,3 million de participants afin d’examiner la relation entre l’AVC et le risque de démence toutes causes confondues. 

Les cas prévalents et incidents d’AVC ont été identifiés comme étant d’importants facteurs de risque indépendants de démence toutes causes confondues. Les cas prévalents d’AVC ont été associés à un risque accru de près de 70 % de démence toutes causes confondues (risque relatif [RR] : 1,69 ; IC à 95 % : 1,49–1,92 ; P 

Cette dernière étude s’appuie sur de précédentes recherches qui avaient établi le lien entre l’AVC et la démence, même si elles n’avaient pas quantifié dans quelle mesure l’AVC augmentait en réalité le risque de démence. 

Selon les auteurs, qui ont présenté leurs résultats dans la revue Alzheimer’s & Dementia: The Journal of the Alzheimer’s Association, au vu des conséquences pour les personnes atteintes de démence et leurs familles et des implications importantes en termes de coûts sociaux et de soins de santé, des stratégies de prévention des AVC doivent être intégrées à des interventions de santé multimodales afin de réduire le risque de démence.