L’association metformine + sulfonylurée est-elle à privilégier chez les diabétiques de type 2 ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont souvent traitées par plusieurs types de médicaments hypoglycémiants. Parmi eux, l'association de metformine et d’un sulfonylurée est largement utilisée. C’est pourquoi une revue Cochrane a étudié les effets de cette association sur des critères de jugement importants pour les patients, tels que les complications liées au diabète (maladies rénales et oculaires, crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux…), les décès toutes causes confondues, la qualité de vie et la tolérance au traitement.

Cette revue a inclus 32 études contrôlées randomisées portant sur 28.746 personnes atteintes de diabète de type 2 qui ont reçu, pendant 1 à 4 ans, soit une association metformine plus sulfonylurée, soit une association metformine plus analogue du GLP-1 (5 études) ou inhibiteur de la dipeptidyl-peptidase 4 (DPP4) (9 études) ou thiazolidinedione (11 études) ou glinide (3 études) ou inhibiteur du co-transporteur sodium-glucose 2 (SGLT2) (4 études).

Il ressort des résultats de cette revue que :

  • Les données disponibles n'ont pas montré de différences marquées entre l’association metformine + sulfonylurée et les autres associations de metformine avec d’autres antidiabétiques, pour la plupart des critères de jugement importants pour les patients.
  • Un plus grand nombre de cas d'hypoglycémie a été observé avec la metformine et les sulfonylurées qu’avec toutes les autres associations de metformine avec un autre antidiabétique.

On peut noter que toutes les études incluses avaient des lacunes et que les données sur les critères de jugement importants pour les patients étaient peu nombreuses. De plus, une grande disparité était observée entre les participants, notamment concernant l'âge, la durée du diabète et la présence de complications du diabète au début de l'étude.

En conclusion, il n’existe pas de données probantes permettant de déterminer si l’association metformine + sulfonylurée entraîne des avantages ou des inconvénients par rapport à une autre association contenant la metformine, pour ce qui concerne les critères importants pour les patients. Seule l’hypoglycémie ressort et semble être un inconvénient plus important avec l’association metformine + sulfonylurée qu’avec les autres associations.